Politique : qui est Florence Rita Arrey, la seule femme du Conseil Constitutionnel du Cameroun ?

Parmi les onze personnalités nommées par décret présidentiel le mercredi 7 février 2017 au tout premier Conseil Constitutionnel du Cameroun, figure une seule femme en la personne de Florence Rita Arrey.

D’après le journal Mutations paru le 8 février dernier, cette magistrate chevronnée a occupé des fonctions de premier plan dans son domaine d’activité, parmi lesquelles la présidence de la Cour d’appel et la direction des Professions judiciaires au ministère de la Justice (depuis 2014).

Élue présidente du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) et juge du Mécanisme pour les Affaires internationales, Tribunaux pénaux par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2003, cette native de la Région du Sud-ouest a également eu pour mission de poursuivre en justice les planificateurs et les responsables du génocide de 1994 au Rwanda. Elle a parallèlement géré des dossiers sociaux féministes.

Née en 1946, Florence Rita Arrey, après un cursus au Queen of the Rosary College (QRC) de Okoyong Mamfé, a suivi des études secondaires au CCAST Bambili à Kumba. A l’Université de Lagos au Nigeria, elle obtient une licence en droit et à l’Advanced Institute for Legal Studies de l’Université de Londres, la diplômée de l’Enam de Yaoundé option Magistrature décroche un diplôme de rédaction juridique et un certificat en droit international.

La présidente fondatrice de l’Association camerounaise des femmes juges est aussi connue pour les jugements historiques rendus en matière de droit des femmes et des filles.

Colette Koum