La 455e édition Festival Nyang-Nyang s’est refermée le dimanche 26 février après quatre mois d’intenses activités à la chefferie Bafoussam dans la région de l’Ouest. Cette tradition vieille de huit siècles a donné lieu cette année à une grande variété de manifestations : carnaval, foire, animations culturelles, défilé de mode, marathon, soirée gastronomique, élection de Miss Nyang-Nyang, anoblissement de certaines personnalités ayant posé des actes positifs dans la communauté. L’événement qui se tient tous les deux ans s’est étalé sur quatre mois, pendant lesquels des jeunes de sept à quinze ans ont été initiés au respect, à la probité et au courage.

À la clôture du festival, la danse Koumdze a été exécutée par les notabilités, en présence des autorités traditionnelles et politiques, de l’élite locale et des touristes, sous les yeux du ministre des Arts et de la Culture, Narcisse Mouelle Kombi. Autres prestations frappantes : procession des reines, et immolation d’un bouc pour la purification des jeunes, bientôt rejoints par les guerriers aguerris dont sa majesté Njitack Ngompe, roi des Bafoussam.