Elles s’appellent Diaba, 35 ans, Moussou, 32 ans, et Koudeidja, 22 ans. Elles, ce sont les sœurs Sora. Des organes de presse internationaux se penchent vers ces trois filles qui reproduisent en terre malienne les codes de l’opulence voyeuriste, codes implantés depuis 2007 par la famille Kardashian aux Etats-Unis.

«Ces trois jeunes femmes divertissent les Maliens en racontant leur train de vie dispendieux sur les réseaux sociaux. Leur notoriété dépasse désormais les frontières du pays», rapporte Jeune Afrique.

Pour Paris Match, «au Mali, les griots se sont même mis à chanter leurs noms. Une vidéo de Diaba distribuant des liasses de billets de 5 000 FCFA (environ 7,60 euros) lors d’un mariage a fait le tour de la Toile. Deux mois après sa publication (et plus de 1,5 million de vues plus tard), Diaba et ses sœurs sont déterminées à promouvoir la culture malienne».

«Au Mali, les sœurs Sora sont devenues les nouvelles vedettes des réseaux sociaux. À tel point que les médias locaux les surnomment les Kardashian du Mali. Diaba, Koudedia et Moussou ne sont peut-être pas encore des stars  internationales, mais elles en ont compris tous les codes», résume 20 Minutes.

Comme chez les Kardashian originelles, il y a aussi une sœur plus célèbre et riche que les autres : Diaba.

Un jet-setteur malien renseigne : «Diaba Sora est une femme d’affaires qui a longtemps vécu aux Usa. D’ailleurs, elle était partie au pays de Trump aux fins d’y poursuivre ses études. Loin d’être une tête de linotte, Diaba est diplômée en droit entre autres parchemins. Assez liquide depuis son séjour au pays de Trump, Diaba, qui s’était entre temps mariée avec un richissime industriel a fini par rentrer au Mali avec sa sœur».

Après le Mali, le Cameroun succombera-t-il à son tour à pareil phénomène viral ? Rien n’est moins sûr !

J. Efoudou

Ph. N. Réméné