Augustin Kontchou Kouemegni accident

Le véhicule d’Augustin Kontchou Kouemegni, ancien porte parole du gouvernement et haut cadre du parti au pouvoir, a fait un tonneau le 20 mars 2018 sur la Nationale N°4, alors qu’il se rendait à une réunion politique du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) à Bafoussam.

Transporté dans un premier temps à l’hôpital régional de Bafoussam, l’homme qui a fait perdre au Social democratic front (SDF) son auréole dans la région de l’Ouest, a été évacué dans une formation sanitaire à Yaoundé, la capitale.

Véritable bête politique au service du parti du Renouveau, Kontchou Kouemegni même ayant quitté le Gouvernement en avril 2001, est resté une personnalité ressource du RDPC dans la région de l’Ouest. Cité parmi les personnalités qui offrent contre vents et marées leur indéfectible soutien à Paul Biya le Président de la république, des observateurs pensent même que sa nomination en décembre 1997 au poste de Ministre d’Etat, Ministre des Relations extérieures, est une récompense pour les services qu’il a rendus en tant que porte-parole du gouvernement.

Le natif de Baham a occupé plusieurs postes de responsabilité au sein de l’administration camerounaise. Entre février 1983 et 1984 Augustin Kontchou Kouemegni a été Chargé de mission dans les services du Premier ministre. De 1989 à 1990, il a été Directeur de l’Ecole des cadres du RDPC.

Le professeur agrégé de droit a également été ministre de l’information et de la culture. Sous cette dernière casquette, il a réussi à organiser les états généraux de la communication qui jettent les bases sur la communication sociale au Cameroun et le début de l’audiovisuel privé.  Il était devenu célèbre au début des années 1990 par sa formule « il y a eu Zéro mort », prononcée lors d’un démenti concernant des remous dans les campus universitaires.

 

Nathan Ndoumbe

Photo JP Kepseu