icicameroun_xi_biya

Ce 22 mars 2018, alors que les deux hommes se rencontrent au premier jour de la visite du président camerounais en Chine, quelques points communs sont à noter.

  1. 2018 : ANNÉE CHARNIÈRE

Xi Jinping a été réélu Président de la République Populaire de  Chine le 17 mars 2018. Paul Biya selon toute vraisemblance devrait briguer un nouveau mandat à la tête du Cameroun en octobre prochain.

  1. POUVOIR FORT

Xi Jinping pourra être président aussi longtemps qu’il le voudra, grâce à un amendement constitutionnel. Une superagence anticorruption permettra à son parti communiste d’augmenter son emprise sur la société. Paul Biya pour sa part aussi a vu sauter le verrou de la limitation des mandats en 2008. Après 22 ans d’attente, il a nommé en février dernier les onze premiers membres du Conseil constitutionnel, majoritairement issus du parti au pouvoir le Rdpc, qui devrait tout rafler lors des consultations électorales prévues cette année.

  1. GRANDS CHANTIERS

Après trente ans de croissance fondée sur la main-d’œuvre bon marché et les exportations, le président chinois s’attaque au grand projet de ré-urbanisation de Pékin et au développement des voitures électriques, autant de questions environnementales auxquelles son pays veut donner une réponse constructive pour la planète. Au Cameroun, les grandes réalisations entrent dans leur phase d’achèvement : barrages hydroélectriques, deuxième pont sur le Wouri, port en eau profonde de Kribi, accueil de la Coupe d’Afrique des Nations à 24 équipes en 2019…

  1. RAPPORT A LA FORTUNE PUBLIQUE

Xi Jinping, s’est montré intraitable dans la lutte anticorruption. En quatre ans, 1,2 million de personnes ont été condamnées. En septembre 2017 seulement, 45 parlementaires ont été expulsés du Parlement et un ancien haut gradé condamné à mort. De son côté, Paul Biya a lancé en 2006 l’Opération Epervier, envoyant derrière les barreaux d’anciens secrétaires généraux de la Présidence, un ancien Premier ministre, d’anciens ministres, diplomates, ou ex-directeurs généraux des sociétés publiques.

  1. SECONDES NOCES

Ke Lingling la première épouse du président chinois, était la fille de l’ambassadeur de Chine au Royaume-Uni. En 1987, Xi Jinping a épousé en secondes noces la chanteuse populaire Peng Liyuan, major général dans l’Armée populaire de libération. Paul Biya de son côté a perdu sa première épouse Jeanne Irène, en 1992. Chantal Vigouroux est devenue Première Dame du Cameroun le 23 avril 1994.

TM