L’ancien Lion Indomptable, qui fut parmi les Mondialistes de 1982, est décédé ce dimanche 1er avril 2018 à l’âge de 67 ans.

En 2010, année de Coupe du monde déjà, il s’était ouvert à notre reporter Djeny Ngando (ICI N°58). Le natif de Lendom II par Okola défendait l’intégration des jeunes dans l’équipe et rappelait : «J’ai vu qu’on a convoqué beaucoup de jeunes. Il faut essayer tout le monde. Moi, on est allé me pêcher à Foumban, on m’a essayé et j’ai prouvé».

Le joueur est en effet arrivé à l’équipe nationale à 31 ans, passant de Fédéral de Foumban (où il fut élevé au rang de Panka, titre de notabilité par le Sultan des Bamoun) au Canon de Yaoundé et passera trois ans au sein de la sélection nationale.  Ses tacles rugueux ont fait sa réputation depuis Santos d’Okola et Bafia Club.

«Je me vante de n’avoir jamais coupé mon âge», nous avait confié cet homme qui a exercé discrètement ses fonctions de gardien de prison jusqu’en 2001. Avant d’épouser une Espagnole, il avait eu trois enfants avec une femme dont il ne voulait même plus dire le nom tellement elle l’avait énervé.

Mais Elie Onana Eloundou était devenu une ancienne gloire remplie d’amertume : «Le Cameroun est ingrat. Je suis abandonné à moi-même. Je ne sais pas ce que les autres ont fait que je n’ai pas fait».

Encore un héros fatigué qui tombe les larmes aux yeux…

T.M