A l’occasion de la sortie de son dernier single il y a quelques jours, l’auteur du tube «Hein Père» a croisé notre reporter et répondu à quelques questions sur l’orientation qu’il donne à sa carrière.

Votre dernier single, «Casanova», est sorti le 27 avril dernier. Quelle histoire se cache derrière cette chanson ?

C’est une chanson qui décrit une histoire de couple. L’avènement des Smartphones et du monde digital fait que les femmes fouillent dans les téléphones de leurs maris. Cela créé des problèmes au sein du couple. Dans cette chanson, je parle d’un homme qui est beau et populaire. Sa femme l’appelle «Casanova» (homme qui enchaîne les conquêtes amoureuses, NDLR). L’homme la rassure en lui disant qu’elle est la meilleure femme du monde, qu’elle est sa reine, son étoile, et qu’il n’est pas un «Casanova».

On a eu «Caramel», «Elle est là» et maintenant «Casanova». Vous dévoilez peu à peu les titres de votre prochain album. Des confidences sur cet opus à venir ?

Ce sera un album à double facette, un album hip-hop et afro. Pour le moment, le public écoute le côté afro qui est plutôt sympathique. Il y a aussi un autre côté hip-hop qui arrive. Ce sera les deux côtés de Stanley Enow : le bad et le good boy.

En attendant la sortie de cet album, quels sont vos projets dans l’immédiat ?

Je travaille actuellement en studio. Mais en attendant l’album qui va sortir, par la grâce de Dieu, en deuxième moitié de l’année, on va tourner les clips de «Casanova» où je chante seul, et un autre en featuring. Le deuxième son qu’on va tourner, ce sera «My way» en featuring avec Locko et Tzy Panchak. Il y aura aussi des sons avec Fally Ipupa qu’on va bientôt tourner, quelques apparitions à mes concerts au Cameroun. Mais ça, vous le saurez le moment opportun. Mes projets tournent beaucoup plus autour de l’album, des projets de musique et de charité.

Propos recueillis par Patricia Ngo Ngouem