Achille Mbembe, Vera Songwe, Simon Njami, Rebecca Enonchong, Acha Leke et Baba Danpullo (de gauche à droite sur l’image) figurent parmi les «50 Africains les plus influents», ou encore «classement des personnalités incontournables du continent», publié par l’hebdomadaire Jeune Afrique, en kiosque jusqu’au 5 mai 2018.

Ce palmarès, dominé par l’homme d’affaires nigérian Aliko Dangote, l’écrivaine nigériane Chamanda Ngozi Adichie et le PDG marocain du groupe OCP Mostafa Terrab, accueille six Camerounais.

Le premier cité, au 10e rang derrière le chanteur nigérian Wizkid (7e), est l’historien et politiste Achille Mbembe. La deuxième citée, venant deux places derrière un autre chanteur nigérian (Davido, 14e) est Vera Songwe, 49 ans, Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique, avec rang de secrétaire général adjoint des Nations Unies. Elle est 16e de ce classement.

Simon Njami, 56 ans, commissaire d’exposition très en vue à la Biennale de Dakar au Sénégal et à celle de Kampala en Ouganda, est la troisième personnalité camerounaise citée, se positionnant au 31e rang du hit parade concocté par «Jeune Afrique».

PDG et fondatrice d’AppsTech et décrite comme «étoile montante du secteur privé camerounais», Rebecca Enonchong est la quatrième personnalité camerounaise du Top 50, arrivant en 33e position.

Elle devance de deux rangs Acha Leke, 45 ans, diplômé de Stanford, «un des consultants les plus influents du continent» selon le journal. Leke est associé senior chez Mc Kinsey et écouté du président rwandais Paul Kagame ou encore de l’ancien président de la Banque africaine de développement (BAD) Donald Kaberuka.

A 66 ans, malgré sa discrétion légendaire et son aversion des médias qu’il fuit «comme la peste» selon les termes du journal, Baba Danpullo le roi du thé et détenteur de 40% de la compagnie de téléphonie Nexttel, occupe le 41e rang du classement. Malgré sa discrétion proverbiale, il est tout de même cité avant la star congolaise de la chanson, Fally Ipupa.

T.M