A 79 ans, professeur agrégé de philosophie et essayiste, cet ancien ministre et député siège pour la deuxième fois au Conseil exécutif de l’Unesco. Ayant accepté de partager quelques souvenirs avec les lecteurs d’ICI (édition N°88 en vente chez votre marchand de journaux), voici cinq confessions de l’ex-ministre de la Communication.

1.     Sur le livre «De la médiocrité à l’excellence»

« Lors d’une conférence à l’Université de Lovanium à Kinshasa, un étudiant me demande comment expliquer que les élites de son pays n’aient pas produit de telles œuvres … Mais il est aussi arrivé que des lecteurs jeunes aient pensé que je n’étais plus de ce monde, comme cet étudiant engagé dans la recherche scientifique, qui tombe par hasard sur mon site Internet sur lequel il se rend compte que je réponds aux internautes».

2.     Pourquoi il écrit

«L’écriture n’est pas un hobby pour moi,  c’est la vie. C’est ma vie. Et puis, je ne passe pas non plus mon temps à écrire. Avant d’écrire, il faut lire ou avoir lu. Je lis donc beaucoup».

3.     L’entrée en politique

«Entrer en politique, ce n’est pas une décision qui aurait demandé un quelconque débat avec moi-même ! Je suis de tempérament militant. L’Union chrétienne des jeunes gens (UCJG) m’a offert mon premier voyage par bateau à l’étranger, notamment au Ghana».

4.     Le ministre et l’argent

«Au ministère de la Communication, j’avais trouvé un coffre-fort dans mon bureau, confie-t-il. Je l’ai fait descendre chez l’agent comptable, estimant que je n’avais pas à manipuler les numéraires. Cela avait surpris quelques-uns. Tout comme ma décision de redonner à tous les directeurs la responsabilité qui était la leur dans les engagements des dépenses sur les budgets affectés à leur direction ».

5.     Une tête de philosophe

«Un jour de mes neuf ans, vers 1948, se souvient-il, un ami pasteur suisse en visite chez nous, me regardant fixement et posant son doigt sur mon front me dit : ‘toi, tu as une tête de philosophe’ ! Bien évidemment, je ne savais pas ce que signifiait le mot ‘philosophe’. Plus tard, je vais découvrir que cet ami de mon père lui avait fait acquérir le manuel de philosophie de Félicien Challaye intitulé « Philosophie scientifique et philosophie morale, destiné aux classes de philosophie et de mathématiques élémentaires».

 

Sujet : Djeny Ngound – Photo JP Kepseu