L’on ne parle plus que de Mamoudou Gassama (photo), le Malien de 22 ans qui a escaladé samedi, un immeuble parisien pour sauver un enfant de 4 ans suspendu dans le vide. Depuis, la vidéo de cet acte héroïque a fait le tour du monde. Il n’en fallait pas plus pour que les internautes camerounais ne s’emparent de l’affaire. Ces derniers ont même lancé le «Eru Challenge».

Le eru (lire «erou» en anglais) est un plat traditionnel de la région du Sud-Ouest du Cameroun. Sauf que dans le cadre de ce challenge, il faut plutôt lire «éro», en référence à héros. Un jeu de mot savamment choisi pour qualifier ce sauvetage spectaculaire, à l’origine de ce défi sur les réseaux sociaux.Une vidéo parodiant ledit sauvetage fait actuellement le buzz sur Facebook.

Ici, on voit un jeune Camerounais – Steve Fah, à l’origine dudit challenge – mimant l’effort de grimper la balustrade d’un bâtiment, visiblement pour venir en aide à un enfant assis sur la rambarde. «Popaul (diminutif donné au chef de l’Etat Paul Biya par la population, Ndlr) va seulement me recevoir le tour ci», lance-t-il à un interlocuteur invisible, dont on n’entend que la voix. Référence faite ici au président français Emmanuel Macron, qui a reçu Mamoudou Gassama à l’Elysée pour son sauvetage héroïque.

Et depuis, la toile s’est enflammée. La vidéo du «Eru Challenge» enregistre déjà 257.000 vues sur Facebook. Ce challenge n’est pas le premier du genre. On se souvient du buzz créé en 2016 par le «BidoungChallenge», du nom du ministre des Sports Pierre Ismaël Bidoung Kpwatt. Son salut révérencieux envers le chef de l’Etat (jambes écartées, tête baissée, bras tendu à un mètre du président),lors de la réception des Lionnes indomptables le 8 décembre 2016 au palais de l’Unité, avait suscité des moqueries sur la Toile.

 

Patricia Ngo Ngouem