Fridolin Ndzinga Nga est le grand vainqueur du concours artistique national pour la conception de la maquette de la stèle du souvenir d’Eséka, monument qui sera érigé en mémoire des victimes de l’accident ferroviaire survenu le 21 octobre 2016 dans le chef-lieu du département du Nyong et Kellé (Centre).

La maquette de ce monument a été dévoilée cette semaine à Yaoundé par le ministre des Arts et de la Culture (Minac), Narcisse Mouelle Kombi.

La modèle proposé par cet artiste numérique de 38 ans fait partie des quatre propositions retenues par le jury, sur les 60 candidatures reçues.

Ladite maquette est composée de quatre modules, explique Fridolin Ndzinga Nga, infographe à l’Agence de régulation des marchés publics (Armp). Le premier module représente les quatre piliers qui symbolisent les quatre points cardinaux.

«Sur le piédestal de chaque point cardinal, il y a un message de consolation et d’espérance en français et en anglais pour parler des victimes», précise le lauréat qui empoche au passage, la somme de deux millions de Fcfa. Le deuxième module représente le train accidenté, tandis que le troisième matérialise la stèle proprement dite constituée de plaques commémoratives.

Le dernier module, qui est la «colonne vertébrale» du monument, est «une partie invisible où tous ceux qui sont morts sont tapis quelque part», dit-il. L’érection de cette stèle commémorative vise ainsi à honorer à jamais la mémoire des victimes de cet accident sans précédent qui a fait officiellement 79 morts et plus de 600 blessés. «C’est le Cameroun qui se retrouve à Eséka pour consoler les victimes à travers cette stèle. C’est un lieu de recueillement, de bénédiction», conclut Fridolin, qui dit avoir été inspiré par Dieu.

 

P.N.N