Dans ce restaurant de la structure LiyepLimal, inauguré ce 27 avril et situé au quartier Bali, le plat de Ndole ou de Mbongo-Tchobi se paie autant en Francs CFA qu’en Bitcoin ou qu’en Ethereum, toutes deux des crypto monnaies.

Le restaurant n’est en fait que l’arbre qui cache la forêt. Car LiyepLimal (la pauvreté est finie en langue Bassa) est avant tout une «maison du Bitcoin» selon Paul Nken, membre du staff  LiyepLimal (ici lors de la coupure du ruban symbolique).

«La première du genre au Cameroun qui achète, vend la crypto monnaie. Change la monnaie virtuelle en « cash physique. Le restaurant n’est là que pour montrer comment la crypto monnaie peut entrer dans nos habitudes quotidiennes».

Le LiyepLimal est un projet porté par Simb Émile Parfait. Cet ancien professeur décide de se lancer dans la monnaie virtuelle après avoir suivi une formation y afférente. En décembre 2016, il décide d’acheter la crypto monnaie pour une valeur de 200. 000 francs CFA. Moins d’un an plus tard, en mai 2017 il a plus de 20 millions de francs CFA sur son compte comme retour sur investissement. C’est donc avec l’argent de la crypto monnaie qu’il décide d’implanter «Une maison du  Bitcoin, pour aider les jeunes camerounais qui ont des projets et qui manquent de financement».

Le promoteur de LiyepLimal reconnaît tout de même le manque de culture des Camerounais concernant cette nouvelle forme de monnaie sera une barrière à son projet. «De la même manière que le Mobile Money a eu du mal au début à s’imposer au Cameroun, l’utilisation de la crypto monnaie va finir par entrer dans les habitudes de consommation des  camerounais» déclare M. Simb tout rassurant. Le LiyepLimal organise des séminaires dans le but de justement présenter les avantages et inconvénients de cette monnaie basée sur la technologie Blockchain.

La crypto monnaie est une monnaie «décentralisée qui ne fait pas parti du système bancaire». Elle permet de faire des transactions, elle offre une facilité dans les paiements à l’échelle internationale. Elle repose sur le système de l’offre et de la demande, ce qui fait d’elle une monnaie pas sujette aux fluctuations. Lancé en  2009, le Bitcoin est la plus célèbre de ces monnaies. En 2010 il valait 0,39 dollar. Aujourd’hui un Bitcoin vaut sensiblement 5 millions de francs CFA.

Valorien Noubissi