La ville de Yaoundé va abriter le premier Festival du film de sécurité routière en Afrique subsaharienne (2Fsr). L’événement, prévu du 12 au 14 juin 2018, est organisé par Cosmas Mabally, promoteur du projet Promotion des transports dans la zone Cemac (Promocemac) et parrainé par le Premier ministre, Philemon Yang. Ce festival invite à la prise de conscience et à davantage de prudence sur la route.

«Le choix de l’outil film dans la sensibilisation est motivé par le souci de susciter l’attention particulière du public face à la problématique de la sécurité routière, tout en se divertissant. Nous avons opté pour des films courts pour rester cohérent avec l’approche didactique : captiver l’attention des enfants ou des adultes», explique le secrétaire permanent du Conseil national de la route (Conaroute), Moumbain Matapit Issofa, qui s’exprimait à ce sujet sur la radio nationale.Quelque 100 courts métrages seront ainsi projetés à l’esplanade du Musée national pendant la durée de festival. Des prix seront décernés aux meilleurs films courts.

«La diversité des films, thèmes et messages est importante pour l’éducation à la sécurité routière. Elle permet à l’usager de la route de se construire une culture qui lui permettra d’intégrer les bonnes pratiques susceptibles de changer les comportements déviants sur la route», justifie le secrétaire permanent de la Conaroute. Selon l’Organisation mondiale de la santé (Oms), 1400 personnes en moyenne meurent chaque année sur les routes camerounaises. En 2017, l’on a enregistré plus de 4000 accidents de la circulation dans le pays.

Cette situation est en grande partie due aux infractions régulièrement commises par les usagers de la route (excès au volant, conduite en état d’ivresse, non-respect des règles rudimentaires de sécurité, etc.), selon le gouvernement. Le Festival du film de sécurité routière en Afrique subsaharienne va donc inciter les usagers de la route à l’adoption des comportements responsables.

 

Patricia Ngo Ngouem