Six ans. C’est le temps qu’il aura fallu à Lady B pour mettre un nouvel album sur le marché. Son cinquième opus, «Black Progressiv’», sort officiellement ce 15 juin 2018. La rappeuse de 34 ans sera en spectacle vendredi prochain à l’Institut français du Cameroun (Ifc) de Douala, pour la présentation de ce nouveau disque.

C’est de cet album qu’est extrait «C’est la faute à Pa’a Biya», single qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive à sa sortie en fin 2016. Ce titre est un coup de gueule contre les Camerounais qui accusent le président de la République d’être responsable de tous leurs maux. Un avant-goût de ce que sera ce nouvel opus. Grande figure féminine du rap camerounais, Rosine Mireille Obounou alias Lady B fait ses débuts dans des festivals de hip-hop en 2004.

En 2006, elle met son premier album sur le marché, «Ma colère». Un premier album qui lui ouvre les portes du succès, puisqu’elle est sacrée révélation de l’année au «Gabao hip-hop festival» au Gabon. «La fille béti», son deuxième disque, sort dans les bacs en 2008. «Another part of me» et «Au pays des femmes sages» suivront respectivement en 2010 et en 2012.

Souvent comparée à la rappeuse française Diam’s, Lady B fait partie des cinq chanteurs ayant remporté le concours «Coca Cola Dream» en 2002, et qui ont enregistré la compilation Dream l’année suivante. Elle est également membre du Collectif Hhd (hip-hop développé) qui réunit des artistes de la musique urbaine ayant des thématiques engagées.

 

PNN