Pour la campagne russe qui démarre ce jeudi, l’hymne officiel sera la chanson «Live It Up». Un hit entrainant avec des «oh oooohhhhh» comme il en faut pour remuer les foules et les tripes. Problème : dans un contexte géopolitique pour le moins tendu sur fond de guerre en Syrie, les États-Unis (qui ne disputent pas la compétition) se mettent très largement en vue chez Vladimir Poutine avec trois de leurs boys : le rappeur Diplo à la production, Will Smith et Nicky Jam au chant, avec l’Albanaise Era Istrefi.

Pas d’artiste russe dans ce casting pourtant validé par la FIFA, qui comme pour chaque édition, a dévoilé une chanson officielle dont l’objet est de faire monter la pression avant l’événement et permettre aux supporters de garder des moments inoubliables.

Mais ce n’est pas tout. Entre la FIFA et un de ses partenaires, la partie est serrée. En mars dernier, le danseur et chorégraphe américain  Jason Derulo avait dévoilé une chanson intitulée «Colors», qui aspirait à être l’hymne officiel de la Coupe du Monde… pour la marque Coca-Cola.

HYMNE OFFICIEL VS MUSIQUE OFFICIELLE

De quoi perdre son latin pour le téléspectateur, sachant que Coca fera jouer sa chanson toute la compétition pendant les pages de publicité, tandis que la chanson de la FIFA aura surtout les honneurs du direct, notamment pendant la cérémonie de clôture le 15 juillet prochain à Moscou.

En 2014 déjà, la coupe du monde au Brésil avait affiché un trop-plein de musiques: un hymne officiel, «Dar Um Jeito», interprété par Carlos Santana et Wyclef ; une musique officielle, «Ole Ola», avec Pitbull et Jennifer Lopez ; une musique de la mascotte officielle, «Tatu Bom de Bola» avec Arlindo Cruz ; sans oublier «Magic in the Air» de Magic System et Ahmed Chawki.

En 2010, pour la toute première coupe du monde en terre africaine, le «Waka Waka» de la Colombienne Shakira (musique officielle, reprise du groupe camerounais Zangalewa) avait côtoyé «Sign of a Victory», l’hymne officiel signé R Kelly et les Soweto Spiritual Singers, mais surtout «Wavin’ Flag» de Knaan, chanson promotionnelle officielle de… Coca Coca.

Il est loin le Mundial 86 au Mexique, quand «El Mundo Unido para un balon» de Juan Carlos Abara s’imposait naturellement dans les tympans des supporters et surtout des Camerounais qui découvraient la magie des grands directs. Tout comme 1990, quand «Un’ estate italiana» d’Edoardo Bennato et Gianna Nannini devait s’inscrire à jamais dans la mémoire des Camerounais avec les exploits des Lions Indomptables.

TM