A  25 ans, cette une bédéiste et illustratrice d’origine malgache résidant au Cameroun est l’auteure des bandes dessinées Valéa la cité cosmopolite et J’ai déménagé au Cameroun. Elle a reçu en 2015 le 2e Prix du Concours international de bandes dessinées de la Francophonie.

Ses tableaux ont été une attraction de la dernière édition du Mboa BD Festival. Des dessins simples et faciles à comprendre dans lesquels sont croquées à vif des scènes de vie camerounaises extraites de sa BD, J’ai déménagé au Cameroun.  Teint métissé, cheveux lisses et longs, faisant penser à un mélange de sang malais et africain, la belle d’environ 1,65m renvoie à première vue l’image d’une fille venue de loin. À Yaoundé où elle réside, on l’assimile à une Chinoise. Elle est bel et bien africaine. Une Africaine de Madagascar, la Grande Ile de l’océan indien.

Ses thèmes de prédilection ? Environnement, symbolisme végétal, et fiction. C’est comme si, dès sa naissance en 1993 à Tananarive, Idah Razafindrakoto a été inspirée par les arts visuels. Elle développe un vif intérêt pour la bande dessinée vers l’âge de 10 ans, encouragée par ses parents qui commencent à lui acheter des magazines spécialisés.

Cette autodidacte, fille d’un couple d’enseignants, se forme donc sur les techniques et les bases de dessin au gré des rencontres et échanges professionnels dans le cadre d’associations d’artistes dessinateurs et de bédéistes qu’elle fréquente.

Installée au Cameroun depuis 2016 après ses études dont un Master en gouvernance à l’Université de Yaoundé II, Idah continue à exercer ses multiples passions, notamment les arts du spectacle (danse contemporaine et théâtre) et les arts visuels. Une multiple dimensionnalité que procure naturellement le métier de cette auteure de bandes dessinées qui est à la fois scénariste, dessinateur, dialoguiste, cadreur, éclairagiste, maquilleur, costumier, monteur, acteur, décorateur…

 

Sujet Félix Epée – Patrick Nelle – A lire dans ICI Cameroun N° 88