On n’entendait plus (ou presque !) parler de lui, depuis sa sortie du gouvernement le 2 octobre 2015 à la suite d’un «réaménagement» ministériel opéré par le chef de l’État. Près de trois ans après, Adoum Garoua fait à nouveau parler de lui dans les médias. La raison : sa nomination comme président du conseil de direction de l’Institut national de la jeunesse et des sports (Injs). L’ancien ministre des Sports et de l’Éducation physique (Minsep) a été promu à ce poste jeudi 5 juillet 2018, à la faveur d’un décret du président de la République. Il sera entouré de 11 membres venus de la présidence de la République, des services du Premier ministre et des ministères, comme le dispose le décret présidentiel du 26 octobre 2016 portant réorganisation de l’Injs.

Adoum Garoua retrouve une maison qu’il connait bien pour y avoir fait ses études. Il en est sorti en 1981 nanti d’un diplôme de professeur certifié d’éducation physique et sportive.  Il est également titulaire d’un diplôme supérieur de psychologie du sport obtenu après trois années de formation (1987-1989) à l’Université de Leipzig, en Allemagne.

Né en 1956, Adoum Garoua a été enseignant d’Eps au Centre national de la jeunesse et des sports (Cenajes) de Garoua, avant d’y occuper le poste de chef de service des études et stages. En 1997, il est nommé sous-directeur des ressources humaines au ministère de la Jeunesse et des Sports. Il en deviendra ministre en 2001. Le 9 décembre 2011, il est porté à la tête du ministère des Sports et de l’Éducation physique. L’un de ses principaux faits d’armes est le retrait du brassard de capitaine des Lions indomptables à Samuel Eto’o Fils au profit de Stéphane Mbia, en 2014.

 

Patricia Ngo Ngouem