Alors que l’opération MIJEF 2035 qui entend former à l’informatique «Un Million de Jeunes, enfants et Femmes pour l’émergence du Cameroun en 2035» continue son maillage du territoire (Adamaoua, Ouest, Centre) sous la houlette de l’Institut africain d’Informatique (IAI),  représentation du Cameroun, les grandes manœuvres sont déjà en cours.

A commencer par la très réputée École nationale d’Administration publique (ENAP) du Canada, la seule université francophone spécialisée en la matière en Amérique du Nord, qui est désormais présente au Cameroun, d’où elle couvrira six pays de l’Afrique centrale. L’IFTIC-SUP de Yaoundé a été choisi comme partenaire sous-régional, et hébergera ladite délocalisation, qui offrira une panoplie de certifications ainsi que des formations académiques ; avec à la clé des Masters en différents domaines de l’administration publique. Les formations ont débuté en ce mois de juin 2018. Les concours d’entrée à l’IFTIC-SUP sont prévus les 30 juin, 28 juillet et 29 septembre 2018. Toutes les informations sont disponibles sur la plateforme iftic-sup.net.

Pour ce qui est du Centre d’Excellence technologique Paul Biya, il accueille ce 7 juillet 2018 le concours d’entrée à l’Institut africain d’Informatique, filières Systèmes et réseaux, Génie logiciel section francophone et Génie logiciel section anglophone.

Par ailleurs, l’Ecole supérieure d’ingénieurs en matériaux de développement durable et informatique électronique (ESIREM) de l’Université de Dijon Bourgogne (France) délocalise son Master en informatique, spécialité Sécurité des Systèmes numériques à l’IFTIC-SUP de Yaoundé. La signature de partenariat a été signée entre Armand Claude Abanda, PCA de l’IFTIC-SUP et le Pr Dipanda, Directeur de l’ESIREM. Alors que la rentrée est prévue le 22 octobre prochain, les dossiers de candidature sont attendus jusqu’au 18 juillet.