Marc Alexandre Oho Bambè, 40 ans, poète, auteur et slammeur, a été élevé au grade de Chevalier de l’Ordre national du Mérite français. Il a passé treize années à sillonner la France et le monde pour sensibiliser le public sur la poésie, le spectacle vivant et le dialogue des cultures. Exactement comme il l’était il y a quelques mois au Cameroun dans le cadre de la manif Lire à Douala. Né à Douala, d’un père cadre des douanes et d’une mère professeur de français, il obtient le baccalauréat en 2006 et doit s’envoler pour la France, juste après le décès de sa mère.

Heureusement pour Marc Alexandre Oho Bambè, la poésie et la musique sont venus changer la donne, en le ramenant au bercail pour des choses plus gaies.  D’abord, le Festival International Quartier Sud à Douala, un rendez-vous culturel annuel organisé en 2011 par ses amis musiciens restés au Cameroun auquel il est invité. Il décide de s’y rendre en payant lui-même son billet d’avion.  Il en est de même avec le festival Lire à Douala pour lequel il saute, malgré son programme surchargé, dans le premier avion.

Malgré son diplôme de journalisme, d’attaché de presse et concepteur, il est, aujourd’hui, l’un des slameurs et poètes reconnus de France. Avec quatre ouvrages au total dont le dernier recueil De terre, de mer, d’amour et de feu, paru au mois d’avril aux Editions Mémoires d’encrier, il est lauréat de plusieurs prix de poésie, dont le prestigieux Prix Paul Verlaine de l’Académie Française reçu en 2015 pour son ouvrage Chant des Possibles.

Ces combats lui ont valu en tant qu’étranger résidant en France d’être élevé le 2 mai 2017 au grade de Chevalier de l’Ordre National du Mérite par un décret du président de la République française.

Sujet Félix Epée – Trezors Photography