Elle y a travaillé comme réalisatrice pendant une quinzaine d’années. Aujourd’hui, Joséphine Ndagnou retrouve la Cameroon Radio Television (Crtv) sous la casquette de directeur délégué adjoint au pool de Crtv Productions. Elle a été nommée à ce poste à la faveur du dernier conseil d’administration de l’office de radiotélévision nationale tenu en juin dernier.

Elle est notamment connue pour son rôle de Ta’a Zibi dans «L’étoile de Noudi» et de Ginette dans «Japhet et Ginette», deux téléfilms populaires  qui l’ont rendue célèbre. Elle a également joué, entre autres, dans «Le dernier voyage» (1990), un court métrage de Jean-Marie Teno, ainsi que dans «Les Saignantes» (2005), un long métrage signé Jean-Pierre Bekolo dans lequel elle campe le rôle de Natou.

En 2007, elle sort son premier long métrage intitulé «Paris à tout prix». Le film parle de l’émigration, «un thème qui ne finira jamais parce que l’émigration a toujours existé. C’est grâce à l’émigration qu’on a des pays comme les Etats-Unis, que le Canada aujourd’hui trouve une certaine force», affirmait, dans une interview, la réalisatrice de 54 ans qui a fait des études de cinéma en France.

Dans ce film, elle incarne le personnage de Suzy, jeune femme issue des quartiers populaires de Yaoundé qui, fuyant la misère, n’a qu’une seule idée en tête : rejoindre Paris. Après avoir échoué dans de nombreuses tentatives pour passer la frontière, elle parvient enfin à destination. Mais la désillusion est totale. Le film est un véritable succès. Il remporte le prix du meilleur long métrage numérique au festival Vues d’Afrique de Montréal en 2009. Une belle récompense pour la native de Galim (Ouest) qui ne voulait pas être comédienne.

 

Patricia Ngo Ngouem