En attendant de fêter son 85e anniversaire le 12 décembre prochain, Manu Dibango a reçu les honneurs de la nation ivoirienne le week-end dernier à l’occasion de ses 60 ans de carrière artistique.

Le saxophoniste et pianiste camerounais fut dans  les années 1970  le chef d’orchestre de la RTI, la télévision ivoirienne (ici avec le chanteur Meiway lors d’un show à Yaoundé). Accueilli comme en son pays le Cameroun, il a déclaré, ému : «Le rêve que nous avions ans les années 60, j’ai eu la chance de pouvoir le réaliser, c’est-à-dire quitter mon pays pour venir dans un pays, je n’aime pas dire frère tout le temps parce que c’est banal, mais un pays…. on s’est aimés ! C’est du donner et de recevoir qu’il y a eu, il y a eu l’échange qui s’est passé. Moi je dis plus que merci. Je suis bien en Côte d’Ivoire, merci à ces petits. Il y a une partie de moi ici, vraiment».

A cette occasion, il a donné vendredi soir un concert unique à Abidjan, dans la salle des Congrès de l’hôtel Ivoire devant 1200 spectateurs comblés. Cités par l’AFP, le ministre ivoirien de la Culture Maurice Bandama a affirmé : «C’est un honneur de revoir Manu Dibango en Côte d’Ivoire, plus de 40 ans après». La star de la chanson ivoirienne, Aïcha Koné, a clamé : «Manu Dibango est une école».

Le lendemain du samedi 30 juin dans l’après-midi, le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara s’est entretenu avec le parrain de la world music à sa résidence sise à Cocody Riviera Golf.

Photo JP Kepseu – ICI