Benjamin Moukandjo ne jouera plus avec l’équipe nationale masculine de football fanion. L’ancien capitaine des Lions indomptables a décidé de mettre fin à sa carrière avec la sélection nationale, après y avoir passé sept années couronnées par la Coupe d’Afrique des nations (Can) remportée en 2017 au Gabon. «En mon âme et conscience, j’ai décidé de me retirer de l’équipe nationale du Cameroun», écrit le joueur de 29 ans dans un communiqué. Sur les raisons de son départ précipité, l’attaquant prêté par le Jiangsu Suning au Beijing Renhe (Chine) évoque sa non sélection pour le match Cameroun-Comores du 8 septembre 2018, comptant pour la deuxième journée des éliminatoires de la Can 2019. Ainsi que les propos tenus par l’actuel coach des Lions sur les joueurs camerounais évoluant en Chine.

«J’ai pris connaissance de ma non sélection dans la première liste de joueurs appelés pour la campagne préparatoire des Lions indomptables à la CAN 2019 et des déclarations du sélectionneur national, M. Clarence Seedorf», justifie Benjamin Moukandjo. Une démarche qu’il juge «inélégante» et «injuste» à son égard. «Inélégante parce que je n’ai même pas eu droit à un coup de fil, en ma qualité de capitaine ayant conduit les Lions au cinquième sacre du Cameroun en 2017, et ce en dépit des contingences ayant à plusieurs reprises voulu dans l’ombre influencer le maintien de la cohésion du groupe. Injuste en raison de l’argument avancé selon lequel des joueurs « des championnats exotiques » ne méritent pas d’être appelés pour déficit de compétitivité», affirme l’ancien joueur de Lorient, qui a également évolué à Monaco, Reims et Nancy.

 

LE PROBLÈME ASIATIQUE

L’entraineur national des Lions indomptables, Clarence Seedorf, avait clairement indiqué qu’il ne convoquera pas les joueurs évoluant en Asie. «Les bons joueurs ne jouent pas en Chine ou en Asie. Ceux qui partent en Chine ne seront pas considérés comme premiers choix. Nous viserons d’abord ceux qui jouent dans des championnats compétitifs», avait déclaré le Néerlandais lors de sa première conférence de presse le 20 août dernier. D’où la non convocation de Benjamin Moukandjo, qui évolue en Chine depuis février 2018. Selon le joueur, son «niveau réel actuel, ainsi que celui d’autres coéquipiers, auraient dû d’abord être évalués sur le terrain avant toute prise de décision de mise à l’écart. En toute objectivité».

L’ex-pensionnaire de la Kadji Sports Academy (1998-2005) estime en outre que «la sélection doit demeurer ouverte à tous les talents du Cameroun». Toutefois, Benjamin Moukandjo «reste fier» des années passées au sein des Lions indomptables et remercie tous ses coéquipiers et ceux qui l’ont soutenu et fait confiance. «Je me retire convaincu, en toute humilité, d’avoir accompli ma mission et d’avoir été à la hauteur des attentes de la patrie», dit-il. Il souhaite également «bonne chance à [ses] valeureux camarades et coéquipiers appelés à défendre les Lions pour la prochaine Can, que je souhaite ardemment être à nouveau remportée pour l’honneur du Cameroun».

P.N.N